2019 iraila 21

Qui sommes-nous ?

Salue,

Nous ne savons pas qui tu es, nous ne connaissons pas tes préoccupations, nous ne savons pas quels doutes te rongent en ce moment, pas même les raisons qui t’ont poussées à accéder à ce blog. Nous avons conscience que le fait de ne pas savoir qui est de l’autre côté de l’écran rend la communication difficile. Néanmoins, par le biais de ce poste, nous avons l’intention de nous présenter et de présenter nos intentions, bien que nous ayons la certitude que la pratique sera le meilleur moyen d’apprendre à nous connaître les uns les autres.

Si tu as visité ce nouveau coin d’Internet, c’est parce que ce blog appelé ITAIA a suscité ton intérêt. Nous offrons ce blog à toutes les personnes d’Euskal Herria qui vont le recevoir à bras ouverts : à toi, qui veux prendre le contrôle de tous les aspects de ta vie, à toi qui es prête à combattre les conditions qui condamnent les travailleuses à l’impuissance, à toi qui veux mettre un terme à l’exploitation des femmes travailleuses … en somme , à quiconque personne qui est prête à réaliser la révolution socialiste !

A travers ITAIA, nous publierons notre interprétation de l’évolution politique d’Euskal Herria ainsi que des évènements à l’échelle mondiale. Nous voulons générer des débats sur le sujet politique, les alliances à créer, les démarches à entreprendre, la stratégie à suivre…. En d’autres termes, nous voulons propulser au devant de la scène toutes les questions à prendre en compte afin de mettre en place un processus efficace d’émancipation des femmes travailleuses. Et pour cela, il faut identifier et analyser les formes concrètes d’exploitation subies par les femmes de la classe ouvrière, et promouvoir la pratique pour y remédier.

Le manque d’espace et les limitations que nous avons rencontré dans la situation politique d’Euskal Herria nous ont poussé à créer ce blog appelé ITAIA. Ne pense pas que nous avons trouvé ces limites dans des débats abstraits ou infondés ; nous avons rencontré ces difficultés au quotidien : Pour surmonter la dépendance économique et morale à l’égard de la famille et pour reproduire notre vie d’une manière intégrale ; pour cesser de nous considérer comme une marchandise parmi les militants et pour créer une volonté et un bien-être collectifs ; pour éliminer le coût économique des
menstruations et pour vivre ce processus avec le naturel qui lui correspond ; pour affronter les complications dans nos assemblées de jeunes et organiser la solidarité de classe ; pour contrôler la tempête des émotions que les relations affectives et sexuelles impliquent pour nous et créer des relations de soins ; pour surmonter la dépendance sur les salaires pour créer de nouvelles relations et développer une forme sociale qui n’est pas basée sur l’échange ; pour mettre fin aux groupes superficiels d’amis et construire des amitiés saines ; pour mettre fin à la division sexuelle du travail dans les gaztetxe et créer des formes d’organisation efficaces ; pour échapper aux rôles attribués aux genres et donner corps à ce que nous sommes ou voulons être …

La vérité est que nous n’avons aucune garantie qu’ ITAIA ne trouvera pas de limites, donc nous ne savons pas jusqu’où ira ce blog. Mais, au moins, nous sommes déterminées à mettre en pratique tout ce que nous avons appris de l’expérience historique jusqu’à présent : que nous, femmes travailleuses et bourgeoises, souffrons différemment l’oppression de genre, que nous avons en réalité des intérêts opposés pour y remédier ; que la liberté individuelle ne sera réel que si on l’atteint collectivement; que nous, femmes travailleuses, devons établir des relations égales avec les autres composants de la classe ouvrière ; que pour surmonter l’oppression des femmes ouvrières , nous devons bâtir une société socialiste.

La soif de surmonter l’oppression et l’impuissance que nous vivons tous les jours, et la passion d’obtenir le pouvoir sur notre vie, nous a conduit à créer ce blog, ITAIA : pour promouvoir des pratiques qui tiennent compte de notre caractère de classe lorsque nous travaillons sur les questions de genre afin d’avoir une perception intégrale. Ainsi, nous voulons que ce blog que tu visites soit un instrument pour rompre avec l’inertie et promouvoir un militantisme conscient et ferme. Dans ce but, nous nous efforcerons de rendre ce coin de plus en plus productif et fructueux. Avec tout l’enthousiasme et le désir que cette tâche crée en nous, nous sommes prêtes à travailler !

Comme nous en avons fini avec tout ce que nous avions à dire pour aujourd’hui, nous aimerions terminer ce post en te souhaitant la bienvenue. Nous t’écrivons avec le plaisir et l’espérance de travailler ensemble : parce que, tôt ou tard, nous réussirons, vive la lutte des femmes travailleuses !

En espérant que bientôt toi aussi tu seras notre camarade,

une pensée pour toi ,

ITAIA Réseau des femmes socialistes